0:00 / 0:00

Campagne de sensibilisation pour les passagers en provenance d’Afrique

L’importation d’aliments interdits originaires d’Afrique ne cesse d’augmenter

  • DÉCHETS
 

L’importation d’aliments interdits originaires d’Afrique ne cesse d’augmenter – bien plus vite même que le nombre de passagers. En 2017, quelque 31 tonnes de déchets animaux et de bagages qui fuyaient ont été saisis et détruits. La cause de cette augmentation ? Une confusion au sujet de la législation et des différences culturelles. Il est donc grand temps de prendre des mesures : Brussels Airport a organisé en 2017 une étude visant à lancer une campagne de sensibilisation marquante en 2018.

Cerner la cause

Pour mettre sur pied une campagne de sensibilisation réussie, il faut une compréhension approfondie du groupe cible, cela paraît logique. Mais il n’est pas toujours simple de sonder le groupe cible en question. Pourquoi les passagers en provenance d’Afrique rapportent-ils des aliments interdits en Belgique ?

Pour pouvoir apporter une réponse complète à cette question, nous avons réalisé une recherche bibliographique et une enquête à l’aéroport, dans le quartier Matongé et au Musée des Sciences naturelles. Parallèlement, nous avons mis en place deux groupes de réflexion avec des personnes voyageant en Afrique afin de mieux comprendre leur motivation à rapporter des aliments et de déterminer les moyens de communication qui seraient les plus efficaces.

Motivation économique et culturelle

L’étude montre que la confusion et le manque d’information sont les deux sources de l’importation croissante de produits alimentaires interdits. Une des raisons à ce phénomène concerne la différence de législation entre l’Afrique et l’Europe. En outre, les bagages ne sont pas toujours contrôlés aussi sévèrement dans les pays africains. Les voyageurs qui sont effectivement au courant de la législation prennent malgré tout souvent le risque parce que la douane ne peut contrôler qu’un nombre limité de passagers.

Partager des aliments locaux avec les amis et la famille pour conserver notre culture.

L’importation ne répond toutefois pas toujours à une motivation économique. Bon nombre de voyageurs venant d’Afrique éprouvent un lien émotionnel fort avec leur pays d’origine et veulent partager cet attachement culturel avec leur famille et leurs amis en distribuant des produits alimentaires. Il ressort de l’étude que ce souhait est présent chez les voyageurs de tous sexes, âges, niveaux d’éducation et nationalités.

Effets potentiellement dommageables

Pourquoi est-il si crucial de restreindre l’importation de denrées alimentaires interdites ? Tout d’abord parce qu’il existe un risque de contamination par des maladies. La protection des espèces animales menacées constitue également une motivation pour contrôler plus strictement le commerce de viande. À cela s’ajoute le fait que certains passagers peuvent perdre leurs bagages lorsque des fuites d’autres bagages tombent sur leurs valises.

Pour toutes ces raisons et bien d’autres, la législation européenne interdit l’importation de certains types de poisson et de viande. Lorsque la douane découvre quand même des aliments interdits, ces produits sont saisis et détruits.

Lancement de la campagne : 2018

L’étude sur le comportement des passagers en provenance d’Afrique servira de base à une vaste campagne de sensibilisation en 2018. Les voyageurs à destination et en provenance d’Afrique seront sensibilisés tant à l’aéroport qu’en ligne sur ce qu’ils peuvent ou non ramener en Belgique. Par ailleurs, la douane et le personnel de Brussels Airlines vont être formés afin de pouvoir agir plus rapidement et plus efficacement.

We use cookies on our site. By using the website you agree with this.

X