0:00 / 0:00

Les mauvaises herbes à l'aéroport

une question épineuse

  • biodiversité

Tout le monde sait que les mauvaises herbes ne périssent pas. Cependant, nous faisons de notre mieux afin de limiter la végétation non désirée aux endroits cruciaux de l’aéroport. Car il est inutile de vous dire qu’une piste d'atterrissage où poussent les chardons ne renverrait pas une image très rassurante.

Dans notre politique de désherbage, nous voulons utiliser le moins d’herbicides possible – la réglementation à ce sujet devient d’ailleurs sans cesse de plus en plus stricte. Pour l’instant, les herbicides ne sont autorisés que pour la végétation le long des pistes d'atterrissage (ex. pour les lignes et panneaux de signalisation, les filets à déchets), ainsi que le long du périmètre de l'aéroport.

En attendant, nous sommes à la recherche de solutions alternatives. Nous travaillons par exemple aux abords du ringweg. D’un point de vue sécurité, il est très important que le treillis soit désherbé afin de détecter à temps les éventuels trous ou endroits plus vulnérables.

Concrètement, nous plaçons le treillis sur un socle en béton, ce qui empêche les mauvaises herbes de continuer à pousser le long des fils. Très souvent, des balayeuses circulent au sein de l’aéroport afin de ne laisser aucune chance aux mauvaises herbes de proliférer.

De plus, nous intégrons aux nouveaux revêtements – là où c’est possible – des bordures arrondies (et donc sans coins). Enfin, les trous de nos poteaux sont remplis et les caniveaux sont placés de telle sorte à pouvoir les nettoyer facilement. Comme vous pouvez le constater : nous retroussons nos manches afin de combattre les mauvaises herbes sans herbicides à l’aéroport.

We use cookies on our site. By using the website you agree with this.

X